Modèle expérientiel de holbrook et hirschman

Morris B. Holbrook, Elizabeth C. Hirschman; Les aspects expérientiels de la consommation: fantasmes, sentiments et amusement des consommateurs, Journal de la recherche des consommateurs, volume 9, numéro 2, 1er septembre 1982, pages 132 – 140, https://doi.org/10.1086/208906 Hirschman, Elizabeth C. (1985b), «double conscience et États altérés: implications pour la recherche sur les consommateurs, Journal of Business Research, 13 (juin), 223234. Fennell, Geraldine (1985), «les choses du ciel et de la terre: phénoménologie, marketing et recherche des consommateurs», dans les progrès de la recherche sur les consommateurs, vol. 12, éd. Elizabeth C. Hirschman et Morris B. Holbrook, Provo, UT: Association pour la recherche des consommateurs, 544-549. Hirschman, Elizabeth C.

et Morris B. Holbrook (1986), «élargir l`ontologie et la méthodologie de la recherche sur l`expérience de la consommation», dans perspectives sur la méthodologie dans la recherche des consommateurs, éd. David Brinberg et Richard J. Lutz, New York: Springer-Verlag, 213-251. Hirschman, Elizabeth C. et Morris B. Holbrook (1982), «consommation hédonique: concepts émergents, méthodes et propositions», Journal of Marketing, 46 (été), 92-101. Une étude exploratoire a été entreprise pour découvrir les éléments de la consommation expérientielle. L`analyse du contenu des protocoles des répondants indique qu`il existe six éléments principaux: la définition, la sensation, la pensée, le sentiment, l`activité et l`évaluation.

Ces éléments générés de façon inductive sont semblables aux constructions déductives dans le modèle de la pensée-émotion-activité-valeur (TEAV) de Hirschman et de Holbrook (1986). Les différences de consommation expérientielle sont mises en évidence en comparant l`importance des facteurs dans les expériences de consommation instrumentale et hédonique. Les résultats suggèrent que, contrairement à la consommation instrumentale, la consommation hédonique implique un traitement émotionnel relativement plus important et plus d`activité et d`évaluation, mais comparativement moins globalement le traitement cognitif et la stimulation sensorielle. Holbrook, Morris B. et Kim P. Corfman (1985), «qualité et valeur dans l`expérience de la consommation: Phaedrus chevauche encore», en qualité perçue: comment les consommateurs considèrent les magasins et les marchandises, éd. Jacob Jacoby et Jerry C. Olson, Lexington, MA: D.C.

Heath, 31 -57. Une faiblesse de cette étude concerne les limitations de l`auto-déclaration des consommateurs. Bien qu`il y ait une controverse considérable quant à l`ampleur des problèmes d`auto-déclaration dans la recherche sur les consommateurs, il est largement admis que de tels problèmes existent dans une certaine mesure (p. ex., voir Nisbett et Wilson 1977). La présente étude peut souffrir d`une inexactitude en ce qui concerne l`inexhaustivité de l`information (RIP 1980). Tel que défini par Hirschman et Holbrook (1986, p. 219), l`expérience de consommation est «une propriété émergente qui résulte d`un système complexe d`interrelations qui se chevauchent mutuellement dans une interaction réciproque constante avec les personnels, l`environnement et des intrants situationnels. Les nombreuses interactions inhérentes au modèle TEAV reflètent l`hypothèse que l`ensemble de l`expérience est différente de la simple somme de ses parties constitutives.